Le coup de com de Nicolas Sarkozy sur le « Produire en France »

rochefort3

« Il s’agit d’abord de produire en France, pour pouvoir consommer français » Robert Rochefort a dénoncé mardi « le coup de com » de Nicolas Sarkozy sur le « Produire en France » et sa « désinformation » sur le contenu du programme du candidat centriste.

L’eurodéputé Robert Rochefort, expert des questions d’économie et proche de François Bayrou a rectifié mardi les propos de Nicolas Sarkozy : « Il s’agit d’abord de produire en France, pour pouvoir consommer français ». Il ajoute : « François Bayrou est le premier des candidats à la présidentielle de 2012 à avoir fait du produire en France l’un des axes majeurs de ses propositions. Il l’a clairement développé dans son livre « 2012 état d’urgence » », a souligné l’ancien dirigeant du CREDOC.

« Il s’agit bien » pour le candidat centriste « de produire en France et non pas de consommer français comme a cherché à le dire de façon erronée le président de la République aujourd’hui en Haute-Savoie », a-t-il rectifié en parlant de « désinformation ». Dans son discours, le chef de l’Etat avait fait mine de prendre ses distances sur ce sujet avec ses concurrents en expliquant: « tout le monde dit « acheter français », je préfère dire « produire en France ». Je préfère même qu’on achète une voiture de marque étrangère produite en France plutôt qu’une voiture française fabriquée à l’étranger et vendue en France ». Dans la foulée, il a vanté le label « origine France garantie » décerné depuis peu à une quarantaine de produits incorporant au moins 50% de valeur ajoutée tricolore.

« Depuis près de 5 ans à l’Elysée, rien n’a été fait pour contrer la perte massive des emplois industriels qui se chiffre à plus de 300.000 ces trois dernières années », a relevé l’eurodéputé. « Le coup de com’ consistant à lancer à la va-vite un logo « origine France garantie » ne produira pas d’effet à cet égard. Il n’est pas compréhensible par les consommateurs alors qu’ils ont besoin d’information simple : quelle est la proportion dans chacun des produits de ce qui est fabriqué en France? », a-t-il fait valoir.

« Quelle que soit la marque et quelle que soit la nationalité de la marque, il n’est évidemment pas question de contraindre le consommateur dans ses choix mais juste de le convaincre qu’il détient une partie de la solution au redressement de notre pays en achetant à qualité égale quand il le voudra davantage de production française », a précisé l’ex-patron du CREDOC. Pour lui, « seule une mobilisation de grande ampleur, associant industriels, chercheurs, commerçants et consommateurs, appuyés par les pouvoirs publics sera de nature à enrayer la spirale de destruction et la capacité productive de notre pays » et « seul François Bayrou est crédible aujourd’hui pour porter ce projet ».

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
par , mercredi 14 décembre 2011

Réagir