Hôpital et Aire Urbaine…

hopital

Le préfet du Territoire de Belfort, a signé l’arrêté accordant  le permis de construire du nouvel hôpital à Trévenans.

C’est une nouvelle étape importante, qui vient d’être franchie, pour le nouvel hôpital du centre hospitalier de Belfort-Montbéliard qui doit voir le jour fin 2014 et être opérationnel au plus tard en 2015. Il sera construit  à Trévenans sur une surface de 74 000 m².

Ce site médian,  au cœur de l’aire urbaine Belfort-Héricourt-Montbéliard, regroupera  l’ensemble des activités de médecine, de chirurgie et d’obstétrique, ainsi que le pôle logistique (restauration, blanchisserie, magasins, archives, pharmacie, transport). La construction du nouveau bâtiment – dont les travaux ont débuté en septembre 2010 – devrait déboucher sur la restructuration des anciens sites qui accueilleront à terme les services de proximité et les activités de rééducation.

Jusqu’à présent, le CHBM comprend quatre sites (deux sites à Montbéliard, un site central à Belfort et un à proximité, à Bavilliers, ainsi qu’une maison de retraite à Pont-de-Roide). Un des deux sites de Montbéliard et un des sites de Belfort seront probablement fermés. Sur les 3 200 salariés que compte le CHBM, entre 2 000 et 2 500 seront amenés à quitter les anciens locaux pour venir travailler à Trévenans.

Le coût total du nouvel hôpital  s’élève à 375 millions d’euros, financés par le Centre Hospitalier Belfort-Montbéliard, l’Etat et les collectivités locales.

L’idée du projet est né en Décembre 2004 : pour info voici le calendrier prévisionnel

Décembre 2004 :

Vote du Projet d’établissement du Centre Hospitalier de Belfort-Montbéliard

Janvier 2005 :

Choix du terrain pour implanter le nouveau site

Septembre 2005 à juin 2006 :

Définition des besoins par la réalisation d’un programme technique détaillé

Juin 2006 à janvier 2007 :

Choix de l’équipe architecte/bureau d’étude

Février 2007 à août 2011 :

Etudes et choix des entreprises de construction

Septembre 2010 à juillet 2011 :

Travaux d’aménagement du terrain

Septembre 2011 à premier semestre 2015 :

Travaux et déménagement

Début 2015 : Ouverture au public

Le coût et l’évolution du projet

Sur son site, le député UMP Damien Meslot écrivait en 2008 :   le projet d’un coût de de 198 millions d’euros consiste en la construction d’un site médian sur le site de Trévenans.

En Juillet 2009 on peut lire dans la presse : Hôpital médian le financement acté .L’établissement coûtera 350 millions d’euros.

Septembre 2010, premier couac …

La suspension des travaux avait été demandée dans l’attente de la signature d’un contrat de performance par le centre hospitalier de Belfort-Montbéliard, qui doit générer 6 millions d’euros d’économie dans les 24 mois à venir.

Les travaux programmés en vue de la réalisation du nouvel hôpital à Trévenans sont suspendus. Il en coûte 660 000 euros d’indemnités de retard par mois, supportés par le centre hospitalier de Belfort-Montbéliard (CHBM).

Jean Schmid, directeur de l’hôpital de Belfort-Montbéliard a admis sans difficulté que le montant de cette indemnité, « calculée sur l’indice du coût de la construction, qui se monte à 350 millions d’euros, est en effet de 660 000 euros par mois. Mais, souligne Jean Schmid, cela n’entraîne qu’un retard de deux à trois mois… ( donc entre 1,3 et 1,9 millions €, en effet ce n’est pas grave …pour quelqu’un qui doit « économiser 6 millions…)

Cette petite revue du projet pour inciter à quelques réflexions :

– Il aura fallu 11 ans entre la naissance du projet et sa mise à disposition

– Le coût !on voit aisément qu’on arrivera au double des estimations initiales ( si rien ne vient encore troubler la fête)

– Que, comme (trop) souvent dans notre pays, les luttes intestines gauche/droite n’ont pas favorisé l’intérêt général ( même si aujourd’hui M.Meslot et M.Chevènement semblent satisfaits …)

– Qu’il est très difficile de trouver le détail des financements, si on connaît ( à peu près) la  dotation de l’état  80 à 100 millions, je n’ai pas trouvé d’autres sources …

– Que la notion d’aire urbaine reste encore un slogan , dans les faits, les élus de tous bords jouent dans leur pré-carré .

– Que l’ARS (Agence régionale de santé ) n’a pas, dans ce dossier, joué la transparence qu’on était en droit d’attendre.

** J’ai volontairement cités plusieurs sources de chiffrage du coût de l’opération , pour montrer que trouver des infos à ce sujet n’est pas simple , pour ne pas dire…opaque .

Toutes ces dysfonctionnements , ces tractations obscures, entre décideurs et payeurs, ne sont pas dignes d’une VRAIE démocratie et de la transparence qu’on doit à nos concitoyens , surtout en temps de crise ….et surtout je me dis que si les entreprises menaient leur projet de cette manière , il n’en resterait plus beaucoup….le jacobinisme a la vie dure dans notre beau pays de France !!

 

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email
par , mercredi 12 octobre 2011

Réagir



 

Commentaires

[…] 375 millions d’euros, dont «seulement» 100 millions sont pris en charge par l’Etat. Des voix s’élèvent pour dénoncer des «zones d’ombre» dans le […]